Rechercher
  • Nadine Giovannoni

CONFUSION

Mis à jour : mars 17

Le coronavirus fait partie de la grande famille des virus, et comme dans chaque famille un nouveau né est baptisé, on sait donc à quoi on a à faire face à sa réalité biologique. Et c'est sérieux. Mais au delà des faits la peur a-t'elle un nom ? Certaines peurs sont profondes et appellent un besoin de sécurité Dans un contexte mouvementé les informations saturent et brouillent notre bon sens et nous éloigne de nous Est-il possible d'avoir une pensée libre face à ces changements particuliers qui nous impactent, pour nous permettent de regarder d'une autre manière Le ralentissement de l'activité autour de nous module notre perception de la réalité qui cherche à retrouver ses repéres habituels Nous sommes projetés dans un concret qui met ou remet en perspectives, des manières de penser, de réagir à la situation où aux infos qui nous arrivent parcellées Mais cette difficulté aiguise aussi notre vision, une fois l'information digérée Nous pouvons constater des changements positifs, comme le seuil de pollution qui en chine a baissée d'une manière rapide et visible Nous prenons conscience d'un monde qui a la capacité à se réinventer L'autonomie personnelle et collective va dans la continuité d'une pensée plus libre de la peur Penser selon soi-même est essentiel quand la fluctuation des significations viennent altérer notre raison La confusion c'est l'action de confondre Fondre, se fondre avec, nous rend plus vulnérable Sachons retrouver le chemin vers soi, soyons là pour nous Ce prendre soin au delà de la peur, cette boussole interne cette véritable autonomie en pensées et en acte Permet aussi de savoir prendre soin des plus faible, car il ne s'agit ni de s'extraire de ce qui est ni de tomber dans la crainte, mais d'une bienveillante vigilance à partir de laquelle tout peut s'organiser

5 vues

Suivez Nadine Giovannoni :

  • Facebook Social Icon

Tél : 06 10 01 59 26

Bon cadeau à imprimer