Rechercher
  • Nadine Giovannoni

Expérientiel

Quelles lattitudes avons nous pour penser le monde, autre que le regard que nous portons sur lui

Regarder différemment s'expérimente avec ce dont l'humain dispose, la pensée, les sensations, l'expérience, l'esprit, l'âme, le cœur, le corps

Notre façon de regarder, l'endroit où nous regardons, le lieu d'où nous regardons change notre perception

Nous faisons finalement très vite à la fois l'expérience de la limite face à l'infini auquel nous cherchons à donner forme et l'infini possibilité d'un regard ouvert mobile, libre des fixations, qui convie sans le chercher un sens profond et la sensibilité d'une approche existentielle (qui regarde l'Être)

Mais n'y aurait-il pas une précision à apporter concernant cette expérience ?

Dans la dimension psychique et en maïeusthésie en particulier on voit que ce qui est experiencé a sa vie propre et évoque le réel d'un Être dans la dimension de son vécu

Les Grecs distinguaient trois réalités, fictives, sensibles et vraies

L' Elêthea (réalité vraie) nous dit le philosophe Heinz Wismannn, est "...Ce qui est toujours présent, mais échappe seulement à l'attention "

C'est bien cette attention sous forme de regard qui mobilise le thérapeute et lui demande de développer sa sensibilité à l'existentiel, à l'expérientiel ( réf à l'article de Thierry Tournebise "décontextualiser"

2 vues

Posts récents

Voir tout

La peur

Comme nous nous étions rencontrés il y a peu pour parler de "l'amour du point de vue de la maïeusthésie" C'est de "la peur" dont il sera question pour cette rentrée "café psycho" que j'animerai le jeu

Suivez Nadine Giovannoni :

  • Facebook Social Icon

Tél : 06 10 01 59 26

Bon cadeau à imprimer