Rechercher
  • Nadine Giovannoni

Vastes étendues



L'habitat a pour origine un besoin de sécurité, il préserve notre intimité

Le "chez soi" symbolise aussi une possibilité introspective d'un retour vers soi

Naturellement nous habitons un lieu comme il nous habite avec plus ou moins de bonheur selon qui l'habite et l'état dans lequel il est

L'espace privé est essentiel, il constitue notre monde personnel qui prend peut-être naissance dans un besoin commun à toute les espèces, celui du territoire comme milieu naturel

Plus vaste, il est aussi synonyme de protection et répond à l'exigence de se nourrir de manière diversifiée

Le fait que nous soyons en ce moment invités à rester dans nos espaces privés, empêche nos habituels allers- retours entre espace intime et social, cela peut révéler ou réveiller notre connexion avec des espaces naturels oubliés, la vastité, la beauté des paysages..

Peut-être nous rendons-nous compte ainsi combien nous avons déjà restreint nos horizons depuis longtemps, à les voir ainsi se rétrécir encore davantage

Car oui, nous sommes capables de fonctionner dans l'étroitesse et le confinement (l'occasion d'une pensée pour la condition animale ), mais où se vit en nous l'expérience essentielle de nos espaces intérieur et extérieur ? Celle des étendues infinis où nous naviguons vers le vaste et le profond, en contact avec les éléments, nos pas alertes foulant la terre

Les étendues à perte de vue ont une affinité instinctive avec nos modes d'être, ils favorisent l'ouverture et la circulation, car privés de la beauté du monde naturel, c'est bien l'entièreté de notre être dont il manquerait une pièce essentielle

C'est de l'illimité que se définissent nos désirs, nos aspirations, nos absolus ou que tout simplement s'ajuste notre vue



0 vue

Suivez Nadine Giovannoni :

  • Facebook Social Icon

Tél : 06 10 01 59 26

Bon cadeau à imprimer