top of page

Identité

L'histoire des sensibilités précise que la psyché n'est pas hors de l'histoire.

Notre construction du sensible est avant tout sociale, tout comme notre imaginaire.

Notre univers sensible, affectif, change, se transforme au cours du temps, nourrissant l'histoire collective "dans l'inconscient".


Dans son nouvel article "Le corps, le genre, l'identité", Thierry Tournebise met en évidence la notion d'identité en la différenciant des "catégories" qu'il considère plus comme un classement social qui définirait qui nous sommes au cœur de notre identité – qui elle serait plus profonde.


Si tout est construction sociale, qu'en est-il de l'identité ?


Pour Thierry Tournebise, elle serait notre empreinte spécifique, issue de sources multiples et de l'assemblage que nous en faisons.

En thérapie, il n'y aurait de nos "racines" au sens large, de notre vécu, rien à soustraire sans risquer de la faire vaciller entraînant une errance existentielle.


Si l'histoire des sensibilités est une pratique vivante qui nous parle avant tout d'une évolution des ressentis propres à l'humain, la maïeusthésie, elle, questionne ces ressentis subjectifs pour rencontrer des Êtres en soi

Nous ne pensons pas quelque chose hors de son contexte, lui même maturant progressivement une histoire des civilisations

Mais nous pouvons participer

à une histoire du vivre ensemble qui respecterait qui nous sommes intimement avec sensibilité


Comentários


Posts à l'affiche
Revenez bientôt
Dès que de nouveaux posts seront publiés, vous les verrez ici.
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page